250 milliards de l’INDE au SENEGAL : 7,5 milliards pour les chemins de fer



Le Petit train de banlieue va bénéficier d’un véritable lifting, avec l’aboutissement du projet de réhabilitation de la ligne Dakar-Thiès qui vient de bénéficier d’une ligne de crédit de 7,5 milliards FCfa.

L’accord signé en Inde est l’aboutissement d’un projet ambitieux qui s’est concrétisé lors de la visite d’une délégation du ministère sénégalais des Infrastructures, des Transports terrestres et des Transports aériens, en début avril. Le crédit négocié va ainsi permettre de doter Ptb sa des équipements nécessaires au renforcement de la ligne qu’elle exploite sur le réseau de Transrail, jusqu’ici pour des navettes entre Dakar et sa proche banlieue, afin d’acheminer les « commuters » de Rufisque, Yeumbeul, Thiaroye et Pikine, vers leur lieu de travail et retour. Aux derniers chiffres fournis par le pionnier et directeur Abdoulaye Lô, ce sont chaque jour plus de 25.000 voyageurs qui sont ainsi convoyés dans des conditions limites, en raison d’une demande sans cesse croissante. En effet, celle-ci est estimée à plus de 75.000 passagers jours, sans compter ceux qui viendraient s’y ajouter si une jonction était assurée vers Guédiawaye et les Parcelles Assainies. Mieux, si la ligne était prolongée comme le veut l’ambition déclinée aujourd’hui par les autorités, les villes et bourgs sur l’axe Dakar-Thiès pourraient être desservis. Selon le communiqué parvenu à la rédaction, l’accord qui vient d’être signé entre les deux pays portant sur une ligne de crédit à la Bidc de la Cedeao va servir à l’acquisition de 4 rames réversibles, d’équipements et de pièces de rechange destinés à l’exploitation du trafic voyageur sur l’axe ferroviaire Dakar-Thiès. Sur le financement de 250 millions de dollars, les 15 millions (7,5 milliards Cfa) disponibles pour le chemin de fer se répartissent entre la société Rites Limited (11.496.000 $ US) pour l’acquisition des rames réversibles et la Société Angélique International Limited (2.260.000 $ US) pour l’acquisition d’équipements et de pièces de rechange, le tout au profit de Ptb sa. Cet accord devrait permettre de renforcer l’exploitation de la ligne desservant la banlieue et de réaliser l’ambition de son prolongement jusqu’à Thiès. Le projet a été conduit en relation avec la Direction centrale des marchés publics (Dcmp) pour le respect des dispositions du Code des Marchés publics sénégalais. Ainsi, de la Régie des chemins de fer du Sénégal (Rcfs), dans les années 50, à la Société nationale des chemins de fer du Sénégal (Sncs), trente ans plus tard, puis à la concession à Transrail, le chemin de fer sénégalais va sans doute pouvoir souffler, en attendant la réalisation des nombreux autres projets en voie, comme le chemin de fer de la Falémé vers Sendou, la ligne Dakar-Ziguinchor, entres autres.

Fara SAMBE
Le Soleil

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1770 fois
Economie du développement


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 14
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance