Abdoulaye Diop veut la modernisation des finances publiques



Dakar, 7 oct (APS) - Le ministre du Budget, Abdoulaye Diop, a invité mercredi à Dakar les partenaires au développement à soutenir durablement le financement du plan global des réformes budgétaires et financières pour améliorer les performances en gestion des finances publiques.

‘’Je voudrais encore une fois inviter solennellement les partenaires au développement à soutenir durablement, dans un cadre harmonisé des procédures de mobilisation, le financement du plan global des réformes budgétaires et financières‘’, a-t-il indiqué.

M. Diop s’exprimait lors de l’ouverture des travaux de l’atelier de validation du plan global des réformes budgétaires et financières (2009-2012) pour l’amélioration des performances en matières de gestion des finances publiques.

Selon lui, les besoins du plan global des réformes budgétaires et financière sont ‘’énormes’’. Dans ce cadre, a-t-il rappelé, ‘’des efforts budgétaires seront consolidés pour apaiser l’absence ou à l’insuffisances des dotations’’.

Il a ajouté que lors de l’évaluation de la mise en œuvre des réformes budgétaires et financière en juin 2006, de souligner le manque de financement comme un des facteurs explicatifs de la faiblesse du niveau de réalisation des réformes des marchés publics.

‘’Le plan global des réformes budgétaires comporte des mesures qui consistent à lever les contraintes qui pèsent sur l’action administrative et le manque d’efficacité des gestionnaires publics’’, a-t-il déclaré.

‘’Cette reforme renferme également d’autres mesures d’importance fondamentale pour l’amélioration de la gestion des finances publiques’’, a poursuivi le ministre délégué chargé du Budget.

Abdoulaye Diop a, à cette occasion, a tenu à rassurer sur la bonne exécution des actions phares qui semblent incontournables pour améliorer le niveau de performance de la gestion des finances publiques.

Il préconise la création d’un comité de pilotage chargé du suivi et de la coordination des actions pour la réussite de cette réforme.

‘’J’engage les services directement concernés à s’approprier ce plan et à redoubler d’effort pour réaliser convenablement et dans un délai prescrit les actions mises en leur charge’’, a- t-il dit.

‘’L’informatisation du cycle de dépense est un défi pour les autorités sénégalaises pour rendre la gestion des finances publiques plus transparente’’, a, pour sa part, souligné Gilles Hervio, le chef de la délégation de la Commission européenne au Sénégal.

Selon lui, les bailleurs de fonds qui soutiennent le plan global des réformes budgétaires et financières (2009-2010) à une redynamisation de la mise en œuvre des réformes budgétaires et financières engagées en depuis 2004.

‘’Les problèmes rencontrés ces dernières années (dépenses extra budgétaires, l’accumulation des arriérées de payement, les difficultés d’exécution du budget votés) ont mis en exergue la nécessité, dans un contexte économique très difficile, de poursuivre et d’amplifier les réformes’’, a-t-il relevé.

Pour lui, la priorité pour les autorités sénégalaises, c’est l’informatisation des cycles de dépenses.

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1394 fois
Economie du développement


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 14
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance