Bancarisation et OMD : plaidoyer pour "une vraie inclusion financière"



Dakar, 14 déc (APS) - Le directeur général du Groupement interbancaire monétique de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (GIM-UEMOA), Blaise Ahouantchede, a invité vendredi tous les acteurs de ce milieu à s'unir afin d'aller vers une ‘’vraie inclusion financière'' pour atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

‘’Il est important que nous nous donnons la main, Etat, Banque centrale, GIM-UEMOA, communauté bancaire, tous acteurs pour faire ce que j'appelle la vraie inclusion financière afin que nous puissions atteindre les OMD’’, a-t-il dit, à l'occasion du 10e anniversaire du GIM-UEMOA.

Selon lui, cette structure s’est lancée résolument dans une nouvelle stratégie avec trois chantiers majeurs pour les prochaines années.

Il s’agit d’abord de ‘’ la mise en oeuvre efficace et totale de l’acquisition commerçant unique, favorisant le déploiement des lignes de paiement électronique et cela partout dans la zone UEMOA auprès des commerces, des administrations publiques et privées pour le règlement des achats de biens et de services, des impôts et des taxes’’.

Le deuxième chantier est ‘’la mise en place d’un petit projet mobile banking qui est déjà opérationnel, mobile banking et mobile paiement, comme principal vecteur de bancarisation de nos populations. ‘’L’avenir est là, et ce projet doit favoriser l’inquisition financière’’, a-t-il indiqué.

Il a aussi cité le développement de solutions à valeur ajoutée, comme la solution de paiement sur internet, le commerce électronique, entre autres.

Pour lui, ces solutions, qui constituent ''aujourd’hui l’ossature de l’offre de la GIM-UEMOA'', devront permettre aux administrations des pays africains de disposer de moyens efficaces de recouvrement de leur créance et de règlement de leurs engagements à l’heure où l’inclusion financière s’avère capitale.

D’après M. Blaise Ahouantchede, ces initiatives du GIM-UEMOA, permettront également aux 90 % que représente la population non bancarisée au sein de l’Union, de l’être.

Selon lui, ‘’plusieurs actions de sensibilisation et d’éducation des populations par l’utilisation des moyens de paiement et la culture financière sont initiées par le GIM, la communauté bancaire et la Banque centrale afin que les Etats de notre zone s’approprient cet important outil et que cela devienne un levier de développement’’.

Pour M. Ahouantchede, la monétique doit permettre d’asseoir une vraie dynamique de mobilisation de ressources financières pour le financement de l’économie.

‘’ En prolongement de la mission régalienne de la BECEAO, la monétique interbancaire va révolutionner le paysage financier et économique de nos pays dans les prochaines années. Nous prenons l’engagement, nous y travaillons avec tous les collaborateurs’’, a-t-il promis.



SK/ASG


Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 187 fois
Economie du développement


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 14
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance