Des interrogations subsistent sur la soutenabilité de la croissance économique (expert)



Dakar, 25 nov (APS) – La décennie 2000 a été marquée par une croissance sans précédent en l’Afrique, mais en dépit de ces tendances positives, subsistent des interrogations sur la soutenabilité d’une croissance économique dont les fruits ne bénéficient pas encore à toutes les couches sociales, a fait valoir le directeur du Consortium pour la recherche économique et sociale (CRES), le professeur Abdoulaye Diagne.

‘’Certaines parmi économies qui progressent le plus vite dans le monde sont africaines, mais aujourd’hui la question est de savoir si cette croissance sera durable et pourra profiter au plus grand nombre des populations’’, a-t-il expliqué, lors de la Conférence internationale sur ‘’Croissance soutenable et développement en Afrique’’, ouverte lundi à Dakar, à l’initiative du CRES.

''Une autre tendance positive de cette croissance, a-t-il dit, est la diversification de ses sources, les matières premières n’en étant plus le seul moteur. Enfin, a t –il dit, ‘’sa résilience semble forte puisqu’elle depuis plus d’une décennie et a résisté aux différents chocs qui ont affecté l’économie mondiale depuis 2008’’.

''Toutefois, des interrogations subsistent sur la durabilité de cette croissance'', a-t-il insisté. ‘’A quelles conditions pourra-t-elle être plus inclusive et se poursuivre à un niveau élevé au cours des années 2010 ? Quels sont les domaines critiques devant requérir l’attention des décideurs pour que les moteurs de cette croissance ne s’épuisent trop tôt ?’’, s'est-il interrogé, devant les participants et le ministre de l’Enseignement supérieur venu présider la rencontre.

‘’C’est pour trouver des éléments de réponse à ces interrogations que la présente conférence est organisée’’, a-t-il soutenu. Pour, le professeur Diagne, pendant deux jours, chercheurs et décideurs discuteront de thèmes centrés sur Afrique aussi variés que la croissance et la redistribution, l’emploi et le développement soutenable, l’agriculture et la transformation des économies africaines, l’intégration et le développement local, le triptyque capital humain, population et migration, la connaissance, l’innovation et le développement, etc.

La conférence ''se veut un cadre de discussions approfondies entre décideurs, publics comme privés, et chercheurs, autour de questions qui sont au cœur de l’agenda du développement de l’Afrique’’, a-t-il ajouté.

Le directeur du CRES estime en effet que ce dialogue est essentiel pour que les politiques publiques mises en œuvre gagnent en qualité et ainsi deviennent plus efficaces pour impulser et entretenir une croissance inclusive et forte.

‘’Il est essentiel aussi en ce qu’il devra permettre aux chercheurs de mieux appréhender les questions au centre des préoccupations des décideurs ainsi que les contraintes pouvant entraver leurs décisions ou leurs actions’’, a-t-il affirmé.

C’est pourquoi, l’Université des Nations Unies (UN-MERIT) et le CRES ''s’emploieront à faire de cette conférence un rendez-vous qui s’inscrira dans l’agenda des décideurs et des chercheurs afin que tous les deux ans au moins, ils se retrouvent autour de thèmes majeurs pour le développement africain, a-t-i souligné.

‘’En ce 21ème siècle, les connaissances vont constituer le principal facteur de croissance des économies, et qu’en conséquence la recherche et l’innovation, joueront un rôle crucial dans les rythmes et la soutenabilité de la croissance des économies’’, a ajouté le professeur Bert Verspagen de l’Université des Nations Unies de Maastricht .

Cette conférence s’inscrit dans le cadre du partenariat entre l’institut UN-MERIT et le CRES, partenariat dont les premiers jalons ont été posés en 2009, à l’occasion de la tenue à Dakar de la septième Conférence du Réseau global pour l’économie de la connaissance, de l’innovation et la construction de systèmes de compétence, a-t-il rappelé.

‘’Depuis, les deux institutions n’ont cessé d’entretenir des relations étroites marquées par des visites de chercheurs et de doctorants, l’animation de séminaires de formation, des co-encadrements de thèses, et des co-publications dans des revues académiques’’, selon Pr Verspagen.

''Les efforts conjoints déployés par les institutions pour la création à Dakar d’un Institut de l'Université des Nations Unies pour les Ressources Humaines et le Développement Economique est une autre illustration du partenariat fécond entre UN-MERIT et le CRES'', a-t-il ajouté.

La rencontre qui prend fin mardi vise à mettre à la disposition des décideurs publics et privés, une somme de réflexions sur les résultats des travaux menés par des chercheurs du Nord et du CRES autour des questions qui touchent à l'actualité de la croissance et du développement en Afrique au Sud du Sahara,



ADL/AD

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 74 fois
Economie du développement


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 14
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance