FINANCEMENT DES MIGRANTS PORTEURS DE PROJETS Nouvelles recettes pour le développement durable local

La Confédération d’Associations de Petites et Moyennes Entreprises (Confesen), en partenariat avec l’Agence Veneto Lavoro, a organisé hier, lundi 5 octobre à Dakar, un séminaire sur la migration circulaire et les services d’accueil et de réinsertion au retour. La rencontre a permis à tous les acteurs (institutions publiques, collectivités locales et institutions financières) d’échanger sur la problématique de l’immigration et des investissements pour un développement économique durable.



Le séminaire de la Confédération d’Associations de Petites et Moyennes Entreprises (Confesen), en partenariat avec l’Agence veneto lavaro, a permis à plus d’une trentaine d’acteurs institutionnels, technique et financier de se pencher sur la problématique de la migration sur tous ces contours mais plus particulièrement sur la réinsertion des migrants au retour.

Cette rencontre avait pour un objectif de mettre en place un Bureau pour le retour et la réinsertion de migrants dans leur pays d’origine. A en croire le Directeur de Confesen, Dr. Oumar Sylla, ce séminaire permettra de partager des expériences en matière de gestion et d’accompagnement des immigrés ayant des projets dans leurs pays d’origines.

C’est dans ce cadre que la Confesen a initié le projet « Outils d’Aides aux Projets Economiques des migrants » qui se présente comme un modèle standard d’appui aux initiatives de migrants, dans une démarche intégrant aussi bien les différents niveaux de besoins et d’interventions (services financiers et investissement, appui technique et accompagnement, communication échanges et partenariat), que les acteurs (Association de migrants collectivités locales du Nord et du Sud, chambres de commerce et société civile des pays de départ), selon leur spécificité.

Ce projet a pour objectif de construire des outils appropriés d’aide aux projets économiques des migrants dans le sillage des instruments mis en place par la Confesen. Ce qui devra créer ainsi une synergie des acteurs dans leur diversité autour d’un modèle reconnu pour en faciliter le partage, la diffusion dans les zones d’intervention du projet (région de Diourbel au Sénégal, région de Venise en Italie et région de Bruxelles en Belgique).

Par ailleurs, Mme Sandra Rainero de l’Agence Veneto lavaro a mis l’accent dans sa communication, sur l’importance de l’immigration dans le développement économique. Elle a ainsi déclaré : « Nous sommes très conscients de l’importance que l’immigration joue dans le développement d’un pays. » Mme Rainero de rappeler, à cet effet, que la région de Venise en Italie s’est construite à la sueur des immigrés. C’est dans cette logique qu’elle renseigne qu’entre 2003 et 2004, 73 à 227 millions d’euros ont été transférés par les Sénégalais vivant à Venise. C’est pourquoi l’Agence décide d’accompagner sur le plan technique et financier, les immigrés sénégalais en situation régulière, porteurs de projets fiables en vue de leur retour et de leur réinsertion au Sénégal.

Dans un autre registre, le Directeur de l’Agence régionale de développement de Diourbel, Mamadou Séne, a soutenu que : « les immigrés constituent des acteurs essentiels dans le développement économique local ». A son avis, des stratégies doivent être développés pour favoriser le retour et la réinsertion des migrants afin d’apporter des réponses au niveau local.

Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 3330 fois
Economie du développement


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 14
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance