Face à une demande croissante d' investissements : La Bad prête 41,9 milliards de FCfa à la Boad



La Banque ouest-africaine de développement (Boad) va bénéficier d’un prêt de la Banque africaine de développement (Bad) de 41,98 milliards de francs Cfa pour une ligne de crédit.
La Banque africaine de développement (Bad) apporte son soutien à la Banque ouest-africaine de développement (Boad), à travers la signature d’un accord de prêt pour une ligne de crédit de 64 millions d’euros, soit 41,98 milliards de francs Cfa, et une participation de 3,05 millions d’euros (2,0 milliards de francs Cfa) au processus d’augmentation de son capital.
Selon un communiqué, cette facilité a pour objectif de renforcer les capacités financières de la Boad et d’asseoir son rôle de partenaire stratégique de la Bad dans le financement du secteur privé, moteur de la croissance en Afrique de l’Ouest. Lors de la cérémonie, le directeur des opérations du secteur privé de la Bad a mis en exergue l’assistance financière de la banque à la Boad.
A son avis, « l’octroi de cette nouvelle facilité est motivé par le développement rapide des activités de la Boad dans le secteur privé qui nécessite de mobiliser des ressources additionnelles afin de faire face à une demande croissante d’investissement, émanant des acteurs économiques de sa zone d’intervention ». Remerciant la Bad, le président de la Boad, Christian Adovelandé, a déclaré que ce concours « vient renforcer la coopération exemplaire entre les deux institutions dans les domaines techniques, opérationnels et financiers ».
Avec cette opération, la Boad disposera de ressources complémentaires à moyen et long terme pour financer sa stratégie de développement des investissements du secteur privé. Les principales cibles sont les secteurs à forte potentialité en matière de création d’emplois (mines, agriculture, industrie et services), l’augmentation de la valeur ajoutée de la production régionale et le développement des exportations. « Ce soutien de la Bad est donc en adéquation avec la stratégie de réduction de la pauvreté de la banque qui promeut l’intégration économique régionale, la stratégie d’assistance de la Bad au profit des institutions sous-régionales de financement du développement et la volonté de développer des partenariats avec les institutions financières de développement aux priorités stratégiques semblables à celles de la banque », ajoute le communiqué. La Bad participe au capital de la Boad depuis 1987.

Malick CISS
Le Soleil



Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 471 fois
Economie du développement


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 14
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance