Importations : la plateforme ICS entre vigueur le 1er janvier 2011 (douane)



douanes (OMD) pour sécuriser les flux du commerce international, entre en vigueur à partir du 1er janvier 2011, a annoncé lundi à Dakar l’administrateur général de GAINDE 2000, Ibrahima Diagne.

‘’La plateforme est un outil qui permet aux opérateurs économiques, qui exportent vers l’Union européenne à partir du 1er janvier 2011, d’envoyer le message exigé par toutes les douanes européennes‘’, a-t-il précisé lors de la cérémonie de lancement de la plateforme Import control system (ICS).

Continuant ses explications, M. Diagne a ajouté : ‘’Il y a une nouvelle réglementation qui fait que chaque exportation vers l’Union européenne, soit par avion ou par bateau ou par un autre mode, doit être devancée par un message qui a été formaté sur le plan technique’’.

L’administration des douanes, a-t-il signalé, a mis en œuvre cette plateforme pour permettre aux opérateurs économiques qui exportent vers l’UE de répondre à cette exigence.

‘’C’est un impératif de sécurité. C’est comme lorsque vous voyagez par avion, on vous demande dans certains pays, des informations sur le passager avant qu’il n’embarque. Là, c’est la marchandise, on veut avoir (des informations) sur la marchandise et son propriétaire, pour analyser le risque par rapport à la sécurité dans les frontières de l’Union européenne’’, a-t-il expliqué.

Selon l’administrateur de Gaïndé 2000,’’c’est plus une mesure de sécurité, qu’une mesure de facilitation’’.

Répondant aux inquiétudes des transporteurs, M. Diagne a déclaré : ‘’Cette plateforme est une possibilité d’acheminer des messages, mais ce n’est pas une plateforme exclusive’’.

‘’La logistique internationale et les grands de transports ont pris en compte cette dimension et ont développé aussi des solutions permettant aux opérateurs économiques de pouvoir envoyer leurs messages’’, a-t-il poursuivi, indiquant qu’il y a une sorte de complémentarité entre leur initiative et celle des transporteurs.

Pour l’administrateur de Gaïndé 2000, même si le délai est court, il n’y a pas d’inquiétude à se faire sur la capacité du Sénégal à maintenir ses exportations en envoyant ses message à l’UE, a-t-il dit pour ainsi rassurer les transporteurs.

‘’L’Europe elle-même, supposée envoyer ces messages, s’y est mise au dernier trimestre de 2010. A l’heure où je vous parle, certains pays européens ne sont même pas prêts à recevoir ces messages’’, a-t-il fait remarquer, soulignant qu’il espère qu’il y aura une période de grâce pendant laquelle une tolérance sera accordée sur l’application de cette mesure.

‘’Nous n’avons fait qu’anticiper, là où les opérateurs économiques sont en retard’’, a, pour sa part, indiqué le directeur général des douanes, Mouhamadou Makhtar Cissé, invitant ce derniers à s’adapter aux normes du commerce international.

Pour le directeur général du Port autonome de Dakar, Bara Sady, cette plateforme permettra de fiabiliser d’avantage les statistiques. Il est important, a-t-il plaidé, qu’un travail important de communication et de vulgarisation soit mené envers les opérateurs économiques.

Selon la directrice générale de l’ASEPEX, Sagar Diouf Traoré, la plateforme ICS contribuera à renforcer le positionnement du Sénégal dans le commerce international. ’ ‘Nos transactions vont être davantage sécurisées’’, a-t-elle assuré.

ASB/ASG/SAB

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1134 fois
Economie du développement


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 14
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance