Initiative de Co-développement : L’expertise des expatriés en France sollicitée



Le Sénégal a besoin de l’expertise des Sénégalais établis en France. Un atelier se tient depuis hier, à Dakar, pour étudier les modalités de mobilisation de ces ressources compétentes.

Les Sénégalais de France ont des compétences avérées dans divers domaines de la vie active. Cette expertise peut jouer un rôle clé dans la conduite des projets de développement au Sénégal. C’est tout le sens de l’organisation d’un séminaire axé sur la mobilisation des experts sénégalais vivant en France. L’utilisation de ces ressources qualifiées donnera à notre pays des atouts nécessaires, pour faire face aux défis de la mondialisation. « Dans ce contexte de globalisation, le recours à l’expertise de la diaspora pour les actions de développement dans leur pays d’origine constitue une réponse pertinente face aux tentatives d’exclusion de l’Afrique aux grands rendez-vous du monde », indique le ministre de la Coopération internationale et de la Coopération décentralisée, Lamine Bâ.

Les stratégies de mobilisation s’articulent autour de l’information et la sensibilisation. Le département de la Coopération internationale et de la Coopération décentralisée envisage d’effectuer, dans les prochains mois, une tournée en France pour expliquer à nos compatriotes les contours du projet. « Nous avons pris la décision de faire beaucoup de communications pour sensibiliser la diaspora en France à partir de Dakar. En plus de cela, nous comptons faire une tournée dans les grandes villes de France et tenir des réunions avec des experts sénégalais pour les informer du projet », révèle le ministre.

Cette initiative est chère aux deux pays. La France affiche une nette volonté d’accompagner le Sénégal. Elle compte faire de ce projet un des axes majeurs de sa politique de coopération avec le Sénégal. « Le co-développement est une approche riche de promesses. Je suis convaincu qu’elle est appelée à constituer, au cours des prochaines années, l’un des axes majeurs de notre coopération. Elle tend à organiser un véritable partenariat autour d’initiatives concrètes », dit l’ambassadeur de France au Sénégal, André Parant. Pour ce dernier, cette nouvelle approche de partenariat est une voie indiquée pour la valorisation des compétences acquises dans les pays d’Europe pour les mettre au service du développement du Sénégal.

Ce projet devrait permettre de financer 150 missions et la mise en œuvre des interventions des experts de la diaspora. Trois types d’interventions sont identifiées par le projet. Il s’agit, d’une part, de la mobilisation de l’épargne des immigrants pour promouvoir de l’investissement productif et, d’autre part, le transfert des compétences des experts au bénéfice des institutions privées ou publiques de leurs pays. A cela s’ajoute la promotion du développement local dans les régions d’origine des immigrants.


IDRISSA SANE
www.lesoleil.sn

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1850 fois
Migrations Co-Développement


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance