Kaolack: 8 troupes théâtrales africaines et européennes attendues au Festival Fethekao



Kaolack, 29 mai (APS) - Le Festival "Fethekao’’, initié en 2012 par l’administrateur général de la compagnie théâtrale "Gindi’’ de Kaolack (centre), Abdou Karim Sadji, organise sa deuxième édition, du 8 au 15 juin prochain, avec la participation annoncée d’une trentaine d’artistes de huit troupes africaines et européennes, a appris l’APS, mercredi.

Des compagnies théâtrales du Mali, du Togo, de la Gambie, de la Guinée Conakry, du Cameroun, de la France et de la Belgique communieront ainsi avec le public kaolackois, notamment les élèves, dans la salle de spectacles de l’Alliance française, a indiqué le directeur dudit festival, Abdou Karim Sadji.

M. Sadji, qui s’entretenait avec la presse en prélude à l’évènement soutenu par l’Alliance française, l’Institut français de Dakar et la délégation Wallonie-Bruxelles, est convaincu que les huit troupes choisies sur une cinquantaine de demandes formulées vont servir des spectacles de qualité pour faire particulièrement plaisir aux élèves.

Forts d’un budget prévisionnel de 18 millions pour payer les cachets des artistes, leur hébergement et leur restauration, les organisateurs du festival qui veut relancer le théâtre scénique, fortement malmené par le téléfilm, donneront des spectacles les après-midis et s’emploieront le matin à faire des conférences et formations, a dit l’administrateur de la compagnie "Gindi’’ créée en 2008.

Le festival permettra également à trois troupes théâtrales de Kaolack, "Atelier théâtre Imagine", Compagnie "Dhacaby" et "Gindi") de s’exprimer. Il se déplacera, cette année, à Latmingué pour essayer de familiariser ses hôtes avec les richesses culturelles, le folklore sérère, a indiqué M. Sadji, qui a salué l’appui d’un ressortissant de la localité.

Il attend un soutien de la municipalité et du conseil régional de Kaolack et veut que la manifestation occupe une place fondamentale dans l’agenda culturel régional, national et même international.

"Nous essayons de revaloriser ce genre de théâtre, qui constitue un support pédagogique pour notamment les élèves", a indiqué l’administrateur général de la compagnie ‘’Gindi’’, ajoutant qu’il s’agit aussi de lutter contre la dénaturation du théâtre originel.

PON/ASG

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 142 fois
Culture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance