Kaolack : l’USAID/PCE attend une production de 10.000 tonnes de maïs



Nioro (Kaolack), 23 sept (APS) – Le directeur adjoint du projet sénégalo-américain de croissance économique (USAID/PCE), Matar Gaye, a estimé à 10.000 tonnes la production de maïs attendue cette année sur toutes les superficies emblavées à travers le pays.

‘’Cette année, le partenariat USAID/PCE prévoit une production de 10.000 tonnes de maïs aussi bien pour la consommation locale que pour l’approvisionnement du secteur industriel en produits locaux de base, a indiqué M. Gaye vendredi à Nioro (Kaolack, centre).

M. Gaye faisait le point au terme des journées d’information et de visite dans le département de Nioro où est localisée la chaîne de valeur maïs à l’intention des journalistes.

Il a soutenu que la réalisation de cette prévision sera sans aucun doute ‘’un record par rapport aux productions antérieures’’.

’’Le PCE qui a entamé ses interventions en avril 2009 vient, pour 5 ans, appuyer la politique de sécurité alimentaire du Sénégal à travers un les producteurs, transformateurs, consolidateurs et industriels pour une élimination progressive de l’importation de produits céréaliers qui coûte annuellement 125 milliards au Trésor public’’, a indiqué M. Gaye.

Ainsi, depuis le démarrage de ses activités, le projet a constamment fouetté la production annuelle de maïs. Il a distribué cette année ‘’suffisamment d’engrais, d’urée et d’équipements fournis par le partenaire AGRIPRO (agriculture professionnelle) pour atteindre l’objectif fixé d’une production de 10.000 tonnes’’, a dit le directeur adjoint du PCE.

Toutefois, malgré ‘’l’avancée fulgurante’’ de la culture du maïs qui a occupé cette saison 8.202 ha et mobilisé 4.000 personnes, les producteurs de Kaolack ont réitéré leur volonté de cumuler cette activité nouvelle avec la culture traditionnelle arachidière servant à nourrir leurs familles.

‘’La spéculation est aujourd’hui convoitée du fait des opportunités de nouer des partenariats commerciaux avec des fabriques de nourriture pour humains et d’aliments de bétail, d’aviculture, etc.’’, ont relevé les techniciens du PCE.

A l’entame, les producteurs de maïs qui se limitaient à la zone réduite de Taïba Niassène ont aujourd’hui fini de ceinturer tout le département de Nioro, se sont réjouis les techniciens.

Selon eux, le projet a prévu d’y injecter une enveloppe financière de 1 milliard 350 millions de francs.

Toutefois, des producteurs de Paos Koto, Porokhane, Taïba Niassène, Boubou Dème, etc. ont salué l’appui matériel et financier du projet.

Ils ont appelé les pouvoirs publics à subventionner le matériel agricole, semences et autres intrants pour parachever l’effort de modernisation de l’agriculture et amener les producteurs à intégrer les réseaux de transactions.

PON/AD


Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 867 fois
Projets et Programmes


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 14
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance