Kaolack: la Chambre de commerce va réhabiliter des sites historiques (responsable)



Kaolack, 2 avr (APS) – La Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Kaolack (CCIAK) entend réhabiliter quelques-uns des 40 sites et monuments historiques recensés dans la région et imaginer un circuit touristique susceptible d’aider à l’émergence de Kaolack (centre), a indiqué, mardi, le président de la commission culture, sport et loisirs de l’institution consulaire.

Pape Malick Faye s’exprimait au cours de la journée de restitution sur le patrimoine et le développement local organisée en présence des membres de familles, de conservateurs traditionnels et d’autres partenaires.

''Après la série de visites effectuées dans 23 sur la quarantaine de sites et monuments recensés dans la région, nous avons tenu à échanger avec les partenaires sur la décision prise par la chambre d’élaborer un plan d’action pour la restauration et la réhabilitation de quelques-uns de ces pans de l’histoire du Saloum'', a indiqué M. Faye.

‘’Il est évident que cette ambition déclinée par le président Serigne Mboup ne pourra se réaliser qu’avec l’implication effective des collectivités locales, des services décentralisés, de l’inspection d’académie et surtout des membres des familles des rois et autres personnalités qui ont marqué l’histoire du Saloum et du Sénégal’’, a relevé M. Faye.

Il a souligné que la CCIAK, qui doit, entre autres missions, aider la région carrefour à retrouver son lustre économique, culturel d’antan, ''veut ainsi imaginer un circuit touristique qui permettra de fouetter la destination Saloum''.

''La mise en valeur de ces pans de notre histoire passe nécessairement par la sécurisation des sites et de sensibiliser populations et particulièrement les guides religieux et les familles des héros de la région sur l’impact de la culture et de l’histoire sur le développement'', a soutenu le président de la commission qui va produire et vulgariser un documentaire sur ces vestiges.

La CCIAK a ''une large vision de développement de la région. Elle est consciente du rôle déterminant que peut jouer l’industrie culturelle dans tout essor économique et entend appuyer, en intelligence avec les populations, sur l’accélérateur de restauration et de réhabilitation de certains sites susceptibles d’attirer des visiteurs et des investissements supplémentaires,'' a indiqué son secrétaire général Gora Traoré.

''La commission culturelle est la plus dynamique des 15 commissions existant à la chambre. Elle a fini de recenser et de répertorier 87 sites et monuments historiques dans la région naturelle du Sine Saloum dont une quarantaine à Kaolack'', a, pour sa part, relevé la première vice-présidente Ndèye Dramé.

PON/AD

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 230 fois
Culture


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance