L’intégration régionale passe par le développement des routes, selon Robert Zoellick



Dakar, 3 sept (APS) – Le président du groupe de la Banque mondiale (BM), l’Américain Robert Zoellick, exhorte les pays africains à s’atteler à la construction de nouvelles routes, de voies ferrées et fluviales, afin de renforcer la cohésion nationale et l’intégration régionale dans le continent.

‘’Il est essentiel de tracer de nouvelles routes, de développer le transport fluvial et de construire de nouvelles voies ferrées pour renforcer la cohésion nationale et l’intégration régionale, ainsi que pour faciliter l’accès à la mer des pays enclavés’’, a écrit Robert Zoellick, au terme d’une mission qu’il a récemment effectuée dans la région des Grands Lacs.

‘’L’Afrique a été blessée par la crise financière, mais les Africains envisagent l’avenir avec constance : ils veulent promouvoir les ressources énergétiques, les infrastructures, le développement agricole et l’intégration régionale en connexion avec les marchés et les échanges commerciaux mondiaux, ainsi qu’un secteur privé dynamique’’, a-t-il constaté, estimant que ‘’la région des Grands Lacs illustre les enjeux du continent’’ .

‘’Par le passé, il fallait deux jours aux transporteurs routiers pour franchir la frontière entre le Kenya et l’Ouganda. Aujourd’hui, grâce à la création d’un poste frontalier à guichet unique, les transferts ne prennent pas plus de deux heures. Les fonctionnaires qui utilisaient naguère leur modeste pouvoir pour retarder les véhicules sont maintenant fiers de faire circuler le fret plus rapidement et en plus grande quantité’’, a-t-il dit.

‘’Il faut compléter les efforts d’équipement par des activités de soutien, telles que les services d’entretien, la tarification, la gestion financière et la mise en place d’une administration saine’’, a ajouté le président de la BM.

’’L’Afrique, a-t-il rappelé, a des moyens : en RDC (République démocratique du Congo) et en Ouganda, la réalisation de projets hydroélectriques pourrait multiplier par quinze la production d’énergie à faible teneur en carbone et alimenter les réseaux d’électricité d’Afrique australe et d’Afrique de l’Est’’.

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 798 fois
Economie du développement


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 14
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance