L’intelligence économique est un facteur de compétitivité des PME (expert)



Dakar, 22 juin (APS) – Les petites et moyennes entreprises (PME) sénégalaises, qui représentent 90% du tissu économique national, doivent s’adapter aux réalités de l’économie mondiale, en mettant l’accent sur le savoir et l’information, dans une perspective de compétitivité, a rappelé mercredi à Dakar le directeur du centre d’information de l’ambassade des Etats-Unis au Sénégal, Demba Sène.

M. Sène a rappelé cette nécessité des PME lors d’une conférence sur le thème : ‘’compétitivité et intelligence économique : enjeux et perspectives pour les PME sénégalaises’’.

Cette rencontre a été organisée par l’Ecole supérieure de commerce de Dakar (SUPDECO) et la Chambre de commerce d’industrie et d’agriculture de Dakar (CCIAD). Outre les responsables de ces deux structures, étaient présents à la rencontre le directeur des PME, des opérateurs économiques, des étudiants, etc.

‘’Le savoir est aujourd’hui est un des outils de management de la nouvelle économie. Il confère de la valeur aux entreprises’’, a souligné Demba Sène, notant que l’intelligence économique est au ‘’service d’une stratégie’’ que l’entreprise met en place dans une optique de prise de décisions.

‘’L’intelligence économique (IE) est un processus systématique de collecte, de traitement et d’analyse de bribes d’informations. Il (ce processus) doit aboutir à la prise de décisions’’, a expliqué M. Sène, ajoutant que l’IE s’appuie sur les notions de donnée, d’information, d’indicateur, de signal et d’hypothèse.

L’information est celle qui ‘’aide le manageur à prendre la bonne décision stratégique’’, a-t-il précisé. La mondialisation, la rapidité dans les échanges et l’’’exacerbation’’ de la concurrence sont autant de facteurs qui poussent les entreprises à s’adapter au marché mondial, selon M. Sène.

Il a fait savoir que l’intelligence économique est déroulée en quatre phases : l’identification des besoins, la collecte de l’information, l’analyse, puis la prise de décision.

Au sein de toute organisation, la mise en place d’un système d’intelligence économique nécessite le parrainage du projet par le ‘’top-management’’, la sélection d’un responsable de l’IE, la conception du système, la création d’une base de connaissances, le développement d’une vision technique et un plan de mise en œuvre, a encore expliqué Demba Sène.

Leviers du dispositif économique national, les PME, porteuses de croissance et d’emplois, sont des structures vulnérables à cause de difficultés d’accès aux marchés publics qu’il faut corriger par un renforcement du niveau d’information et la formalisation, a dit Demba Sène.

C’est dans cette optique que l’Agence de développement des petites et moyennes entreprises (ADEPME) avait organisé en mai un atelier thématique sur ‘’la fiscalité et l’accès des PME aux marchés publics’’.

Cet atelier intervient dans un contexte caractérisé par la mise en place d’un ensemble d’initiatives pour la facilitation des échanges entre les PME, les structures de financement, les organismes sociaux et les structures d’appui.

OID/ESF

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1795 fois
Economie du développement


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 14
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance