L'opportunité de l'admission du Sénégal à l'ITIE s'explique par le ''regain d'activité'' de son industrie minière (fonctionnaire)



Dakar, 27 déc (APS) – L'admission du Sénégal au statut de ''pays conforme'' de l'Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) est d'autant plus opportune que l’industrie minière du pays connaît ''un regain d’activité'', a dit jeudi à Dakar le Directeur des mines et de la géologie, Ousmane Cissé.

L’admission du pays au statut de ''pays conforme'' de l’ITIE est d’autant plus opportune que ''l’industrie minière du Sénégal connaît un regain d’activité'' avec l’exploitation des mines de Sabodala (Sud-est) et des phosphates de Matam (Nord), depuis quelques années, a expliqué M. Cissé.

Il présidait l'ouverture d'un atelier de sensibilisation et d'information organisé par le ministère de l'Energie et des Mines et le Programme paix et gouvernance (PGP) de l'Agence des Etats-Unis d'Amérique pour le développement international (USAID), à l'intention d'une vingtaine de journalistes sénégalais.

Ousmane Cissé souhaite que ''le Sénégal soit, dans un horizon très proche, un pays conforme aux critères de l’ITIE'', afin de ''s’assurer que les revenus tirés des opérateurs miniers soient utilisés judicieusement''.

Les journalistes ont, pour davantage de transparence dans la gestion des revenus miniers, un ''double rôle'' à jouer, à savoir ''participer activement à la mise en œuvre'' du processus d’adhésion du pays à cette initiative et ''relayer l’information concernant l’ITIE au public'', a souligné M. Cissé.

''Il s’agit pour nous et la presse de partager toutes les informations concernant l’ITIE, ses principes, les critères et le processus de validation'' du dossier du pays en vue d’''un développement de l’industrie minière au Sénégal'', a-t-il expliqué, parlant des objectifs de l’atelier de deux jours.

Le secrétariat permanent national de l’ITIE-Sénégal se concerte avec les entités de l’Etat concernés, la société civile et les opérateurs miniers, en vue de ''la constitution du groupe multipartite, qui va être installé sous peu de temps'', a-t-il encore dit.

L’avantage de cette ''norme mondiale'' (l'ITIE) est de ''retracer les revenus et les paiements effectués par les compagnies minières et l’utilisation de ces ressources par l’Etat'', a expliqué le Directeur des mines et de la géologie.

Le Sénégal veut ''avoir une meilleure connaissance de son potentiel minier et attirer des investisseurs aussi bien nationaux qu’étrangers, pour que la transformation de ses ressources minières puisse réellement contribuer au développement du pays'', a-t-il poursuivi.

Le Sénégal veut rejoindre d'ici à juillet 2014 le groupe des pays ayant satisfait aux exigences de l'ITIE, a indiqué Cheikh Tidiane Touré, secrétaire permanent de l’ITIE-Sénégal.

Les ''pays conformes'' de l'ITIE sont ceux qui ont ''satisfait à toutes les exigences'' de cette initiative. Il y en 10 en Afrique, dont le Ghana, le Mali, la Mauritanie, le Niger et la Zambie, que cherche à rejoindre le Sénégal.

Le secrétariat permanent de l'ITIE -structure dont le processus d'élaboration a démarré en 2002- est basé à Oslo, en Norvège. La structure fait état de ''trois milliards et demi de personnes [qui] vivent dans des pays riches en ressources naturelles'' et déclare vouloir ''transformer cette situation'' par la transparence dans la gestion des revenus tirés des industries extractives.

ESF/OID


Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 230 fois
Economie du développement


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 14
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance