LUTTE CONTRE LA TRAITE ET LES PIRES FORMES DE TRAVAIL des enfants Un fond d’urgence de plus de 117 millions de nos francs pour le Sénégal

Le gouvernement Italien a mis à la disposition du Sénégal un fond d’urgence de plus 117 millions de francs Cfa. Révélation faite hier vendredi 12 décembre par ministre de la Famille, de la Solidarité nationale, de l’Entreprenariat féminin et de la Microfinance Awa Ndiaye lors de la cession tripartite pour la validation de la première génération de micro-projets, en faveur des enfants et des familles vulnérables.



Le ministère de la famille, de la solidarité nationale, de l’entreprenariat et de la micro finance a abrité hier vendredi à la session du comité tripartite notamment l’Italie, l’Unicef et le ministère de la femme, pour le projet de lutte contre la traite et les pires formes de travail des enfants. Une occasion pour le Ministre Awa Ndiaye de révéler que le gouvernement Italien a mis à la disposition du gouvernement Sénégalais un fond d’urgence d’ 1million 800 milles Euros (117 millions de francs CFA).

Ce fonds d’urgence humanitaire qui est un outil d’intervention rapide permettra d’assurer un accompagnement médical des enfants en rupture de banc avec leur famille. Mais aussi permettre de venir en aide les familles déplacées suite au conflit casamençais et qui veulent réintégrer leur environnement naturel. « Cet outil d’appui va aider aux enfants qui sont réinsérés par le centre Guindy pour un accompagnement à la fois médical et psychologique avant de retourner dans leur famille d’origine » nous dit le ministre de la famille Awa Ndiaye. « Le gouvernement d’Italie met à notre disposition un Fond d’urgence pour venir notamment en secours aux familles et leur permettre de s’insérer dans un environnement harmonieux » poursuit elle.

La réunion tripartite s’inscrit dans le cadre de l’exécution de la deuxième composante de l’accord de financement de la première génération de micro-projets. D’ailleurs 11 micro-projets d’une valeur de plus de 54 millions de francs Cfa a été dégagé pour la mise en place d’un fond d’appui aux initiatives locales promues par les organisations de base. Dakar, Guédiawaye, Rufisque, Mbour, Fatick et Saint Louis ont été retenus pour mettre fin à la mendicité, à l’éxode rural et l’exploitation des enfants.

Ce projet entend contribuer à la réduction de la pauvreté et de la vulnérabilité des familles avec la création d’activité génératrice de production. « En touchant les familles vulnérations nous touchons les enfants vulnérables. C’est dans ce cadre que des activités génératrices de revenus seront mises à la dispositions des familles pour qu’ils fixent les enfants dans les foyers et éviter ainsi les travaux domestiques précoces les abus et la mendicité » confie le Ministre de la famille.

Le projet de lutte contre la traite et les pires formes de travail des enfants s’inscrit dans le cadre de la protection et de la promotion des droits de l’enfant. Mais plus particulièrement l’élimination de la traite et des pires formes de travail des enfants à travers, la prévention, le retrait, la réhabilitation et la réinsertion.

Sud Quotidien

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 2166 fois
Projets et Programmes


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 14
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance