La Guerre des mondes: la saison 2 interroge l’être et le néant



CRITIQUE - Plus sombre, plus actuelle encore, la suite de l’adaptation littéraire de science-fiction de Canal+ revient avec huit nouveaux épisodes et quelques éléments de réponses. Coup d’envoi ce lundi à 21 heures.

«Ce qui m’étonne et me satisfait le plus dans cette série, outre l’actualité de son postulat, c’est sa capacité à suggérer plutôt qu’à montrer avec ostentation, explique Gabriel Byrne de La Guerre des monde. Et la suggestion, on le sait, autorise non seulement à dire mille choses, mais aussi, et peut-être surtout, à exhorter le téléspectateur à se poser lui-même des questions. Dans ce cas précis, il me semble que c’est particulièrement important…» Le comédien, dont on connaît la finesse de jugement et l’excellence du parcours, réitère son plaisir et son intention. Neuroscientifique réputé, son personnage, Bill Ward, a pendant la première saison perdu l’ex-femme dont il n’avait jamais cessé d’être amoureux et le fils qu’il n’avait jamais véritablement pris le temps d’écouter. Il n’a plus rien à perdre… Et s’il est désormais évident que l’ennemi n’est pas le canidé organométallique tueur qui hante les villes et les campagnes mais une humanité extraterrestre prête à exterminer ses exo-congénères pour se sauver de sa propre agonie, il travaille d’arrache-pied à la contre-offensive: un virus qui profiterait de leur défaillance pour les décimer progressivement.

https://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/la-guerre-des-mondes-la-saison-2-interroge-l-etre-et-le-neant_d7354042-b708-11eb-b0a2-0b258f5e1220/

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Société


Dans la même rubrique :
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance