La portabilité des droits sociaux des migrants est une préoccupation légitime (ministre)



Saly-Portudal (Mbour), 21 août (APS) – La portabilité des droits sociaux des migrants est ''une préoccupation légitime'' inscrite au cœur des activités des autorités supérieures, a fait valoir le ministre sénégalais de la Fonction publique, du Travail et des Relations avec les institutions, Mansour Sy.

M. Sy en veut pour preuve ‘’l’engagement pris par le président de la République, Macky Sall, à l’endroit de la diaspora sénégalaise de France en réponse au mémorandum de leurs concertations’’.

Il a également rappelé les axes de coopération évoqués lors de la première visite au Sénégal et en Afrique du président français François Hollande.

Mansour Sy s’exprimait mercredi à Saly-Portudal (Mbour) où il présidait le lancement officiel des travaux de l’atelier de validation d’un projet d’avenant de la convention, avec la France et la validation de projets de conventions générales de sécurité sociale avec l’Italie et l’Espagne. La rencontre de trois jours prend fin vendredi.

‘’L’accès à la sécurité est un droit fondamental de tout être humain et, particulièrement des travailleurs qui sont obligatoirement affiliés aux institutions de sécurité sociale des pays d’accueil. Il est donc normal qu’au terme de leur séjour à l’étranger qu’ils aient la liberté de retourner, en toute quiétude, pour s’affilier dans leur pays d’origine ou dans tout autre pays de leur choix, en ayant la garantie de percevoir leur pension de retraite’’, a-t-il déclaré.

‘’Il s’agit particulièrement d’apporter à nos compatriotes établis à l’étranger des initiatives inédites qui vont contribuer à améliorer leur situation administrative. En effet, la question de la sécurité sociale est souvent posée avec une grande acuité aux autorités politiques et gouvernementales à l’occasion de leurs missions à l’étranger. La récurrence de cette demande qui est posée sous forme de doléances appelle de notre part une réponse idoine’’, a estimé Mansour Sy.

Pour lui, plusieurs accords de sécurité sociale ont été conclus entre le Sénégal et des pays étrangers amis, pour étendre la protection sociale aux ressortissants nationaux et étrangers qui sont établis dans les territoires respectifs.

Cependant, ‘’ces instruments juridiques qui constituent le moyen le plus approprié pour la promotion des droits sociaux des migrants ne sont pas souvent disponibles pour beaucoup de nos compatriotes établis dans les pays de grande destination tels que l’Italie, l’Espagne, le Maroc, pour ne citer que ceux-là’’, a relevé M. Sy.

Il convient, selon lui, de retenir que même si ces accords sont disponibles pour certains pays,''il s’avère nécessaire de les revisiter, de les réadapter pour tenir compte des évolutions notées dans les marchés du travail des différents pays''.

‘’Il est donc urgent de pousser la réflexion afin d’apporter aux compatriotes établis à l’étranger des initiatives inédites qui vont contribuer à améliorer leur situation administrative’’, a indiqué Mansour Sy.

Le directeur général de la Caisse de sécurité sociale (CSS), Assane Soumaré, a souligné que l’élaboration de textes conventionnels applicables en matière de sécurité sociale constitue ‘’une réponse pertinente’’ aux préoccupations formulées par les travailleurs migrants.

Celles-ci s’articulent, selon lui, autour de la problématique de la préservation de leurs droits acquis ou en cours d’acquisition à l’étranger, de la portabilité des prestations en cas de transfert de résidence, de la prise en charge des problèmes de leurs familles restées au pays.

http://www.bifamo.com



ADE/AD

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 146 fois
Migrations Co-Développement


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance