Le PNLP décidé à maintenir le cap de la pré-élimination du paludisme



Dakar, 13 avr (APS) - Le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) est décidé à maintenir le cap de la pré-élimination de la malaria, convaincu de pouvoir réduire de 75% d’ici 2015 la mortalité liée à cette la maladie, a indiqué, mardi à Dakar, son coordonnateur adjoint.

"Dans le contexte des résultats obtenus par le programme avec une baisse de 30% de la mortalité infanto-juvénile, il faut redoubler d’efforts pour des résultats encore plus ambitieux vers l’objectif de pré-élimination du paludisme", a déclaré Mame Birame Diouf lors d’un point de presse tenu mercredi au Service national de l’éducation et de l’information pour la santé (SNEIPS).

Pour le PNLP, il s’agit à l’avenir de protéger au moins 80% des femmes enceintes par le Traitement préventif intermédiaire (TPI) et les moustiquaires imprégnées à longue durée, mais aussi de détecter précocement les signes de la maladie, conformément aux directives nationales.

Pour ce faire, le PNLP va assurer une bonne distribution des moustiquaires imprégnées pour combler le gap et assurer ainsi une couverture universelle d’ici décembre 2015, a annoncé le docteur Diouf. "Les partenaires se sont engagés auprès du PNLP pour parvenir à une disponibilité de routine qui permet aux ménages d’aller chercher les moustiquaires dans les postes de santé", a-t-il encore indiqué.

Ainsi le PNLP va rendre disponible de façon permanente les médicaments et produits antipaludiques dans au moins 95% des formations sanitaires publiques et communautaires, a assuré son coordonnateur adjoint

Dans la banlieue, a estimé le docteur Mame Birame Diouf, il faut un plan d’action spécifique qui va impliquer toutes les compétences pour un plan agressif anti-larvaire au risque de voir plomber tous les efforts menés jusqu’ici dans la lutte contre le paludisme.

Toutefois, pour arriver à cette pré-élimination, des défis restent à relever dont le maintien du niveau de financement adéquat. "Une réduction des financements de la lutte antipaludique et des taux de couverture des interventions pourrait entraîner la mort de 500000 enfants d’ici 2015", a prévenu le médecin, citant une étude du programme Roll Back Malaria.

Il s’agit aussi pour le PNLP de trouver de nouveaux outils pour renforcer l’arsenal disponible avec la résistance aux médicaments et aux insecticides, mais également de parachever l’enrôlement des villages éligibles à la Prise en charge à domicile (PECADOM).

Axée cette année sur le thème "Faire des progrès et avoir un impact", la Journée mondiale de lutte contre le paludisme célébrée le 25 avril, se tiendra cette fois-ci le 30 avril à Coki dans la région de Louga.

ADL/BK

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1089 fois
Programme National de Lutte contre le Paludisme


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance