Lutte contre la pauvreté : Vers la mise en place d’un Observatoire




Pour mieux suivre la pauvreté et l’état de mise en œuvre des politiques de lutte contre ce phénomène, l’Etat du Sénégal a senti la nécessité de fédérer toutes ses statistiques dans un réseau unique. Ce qui permettrait aux différents acteurs de pouvoir interroger les bases de données qui existent un peu partout dans l’Administration et dans les autres structures évoluant dans le secteur.

Le Sénégal fait de la lutte contre la pauvreté son principal cheval de bataille. En atteste son engagement au Document stratégique de réduction de la pauvreté (Dsrp) et aux Objectifs du millénaire pour le développement (Omd).

Seulement, une telle démarche nécessite, de sa part, une disponibilité d’informations crédibles et harmonisées sur les conditions de vie des populations. Domaine dans lequel il pèche si l’on sait que le système d’information dont il dispose en la matière connaît des limites liées notamment à l’existence de données isolées, stockées dans des formats disparates et parfois incompatibles.

Sous ce rapport, les pouvoirs publics ont senti la nécessité, pour mieux suivre la pauvreté et l’état de mise en œuvre des politiques de lutte contre le phénomène, de fédérer toutes ces statistiques dans un réseau unique. Ce qui pourrait permettre aux différents acteurs d’interroger les bases de données qui existent un peu partout dans l’Administration et dans les autres structures évoluant dans le secteur. Et c’est dans ce sens que le gouvernement du Sénégal a entrepris, avec l’appui du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), une réflexion visant la conception et la mise en place d’un observatoire national sur les questions liées aux conditions de vie des ménages. Une étude approfondie sur l’architecture technique, le montage et l’ancrage institutionnel de cet outil a été même commanditée.

En présidant l’ouverture de l’atelier de présentation du document de ce projet d’observatoire, le ministre d’Etat, en charge de l’Economie et des Finances, Abdoulaye Diop, a décliné les ambitions de cet instrument. Ambitions qui tournent autour de sa contribution au suivi-évaluation des politiques, programmes et stratégies de réduction de la pauvreté et d’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (Omd). De son avis, la mise en place de l’Observatoire devrait contribuer de manière substantielle à lever toutes les contraintes liées à la disparité des informations et à faciliter l’évaluation des politiques et programmes que le gouvernement met en œuvre pour améliorer durablement les conditions de vie des ménages. Autrement dit, le projet a pour vocation de relier les différentes sources d’information du système de suivi-évaluation des stratégies de lutte contre la pauvreté.

Abdoulaye Diop a aussi invité les responsables de l’institution, au premier rang desquels le directeur général de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Asnd), Babacar Fall, à impliquer les organisations de la société civile dans cette entreprise. ‘L’Observatoire de la pauvreté, dispositif à part entière du système statistique national, devra prendre pleinement en compte les besoins exprimés par les organisations de la société civile et assurer leur implication dans le processus de pilotage’, a-t-il dit en substance. Car, justifie-t-il, c’est un outil de communication, de plaidoyer très important qui permettra à chaque acteur de savoir à tout moment quelles sont les données et l’état de mise en œuvre de la lutte contre la pauvreté.

Wal Fadjri

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1249 fois
Lutte contre la pauvreté


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance