Ouest-France REPORTAGE. En visite en Seine-Maritime, le ministre de l’Agriculture regonfle le moral des éleveurs

Le ministre de l’Agriculture, en visite chez des éleveurs de Seine-Maritime lundi 1er mars, s’est présenté comme le défenseur du revenu des agriculteurs, alors que les négociations commerciales s’achèvent.



Est-ce l’effet de son patronyme ? Julien Denormandie était en territoire conquis ce lundi 1er mars à Biville-la-Baignarde, dans les vertes pâtures de Normandie. Présenté comme le défenseur du revenu des agriculteurs, le ministre de l’Agriculture a échangé avec des éleveurs bovins, ce lundi, jour de la clôture des négociations commerciales annuelles entre la grande distribution et les industriels de l’agroalimentaire.

Pas anodin. Le syndicat agricole majoritaire, la FNSEA, et les Jeunes agriculteurs (JA) multiplient les manifestations pour dénoncer des prix qui ne respectent pas leurs coûts de production. Malgré la loi Alimentation de 2018, censé mieux répartir la valeur entre les différents maillons de la chaîne alimentaire, des producteurs aux distributeurs en passant par les transformateurs. "« Ces négociations sont un jeu de dupe. Il faut sortir de ce système mortifère du prix bas. Sinon, demain, la France importera massivement des produits alimentaires bas de gamme », a déclaré le ministre. "

« Rapport de force »

Avec la flambée des matières premières agricoles (blé, maïs, soja, etc.), les éleveurs tirent la langue et vivent très mal les récentes demandes de baisse de prix. "« En tant que ministre, je rentre dans le rapport de force. J’appelle toutes les deux à trois semaines, les distributeurs. Tous n’ont pas le même comportement. Les transformateurs ne sont pas exempts non plus […]. J’entends qu’ils peuvent s’approvisionner ailleurs. Mais du camembert de Normandie avec du lait allemand (interdit par le cahier des charges de l’AOP, N.D.L.R.)​, j’attends de voir… La qualité, ça se paie »" ​, a-t-il indiqué, devant une marée de micros et caméras, entouré de Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, et de Sébastien Windsor, président des Chambres d’agriculture (APCA).

https://www.ouest-france.fr/economie/agriculture/reportage-le-ministre-de-l-agriculture-julien-denormandie-regonfle-le-moral-des-eleveurs-7171731







Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Economie


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 27
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance