Pour un monde où il ferait bon vivre



Le Sénégal compte de nombreux volontaires qui constituent une part importante de la population résidente. Ces hommes et ces femmes qui, font des problèmes qui interpellent la société : santé, éducation, pauvreté, amélioration des conditions de vie, leur principale préoccupation, se répartissent dans toutes les classes d’âge, toutes les ethnies, toutes les nationalités.

Ces hommes et ces femmes qui, se donnent corps et âme au développement du pays sont fonctionnaires, ouvriers, étudiants, élèves, cultivateurs, employés du secteur privé, managers, commerçants, etc. Ils sont convaincus que c’est par une participation de tous à l’effort de développement que notre cher pays, que l’Afrique parviendra à sortir de sa torpeur et que partout dans le monde, s’instaure la paix et la concorde.

Ils demeurent convaincus que chacun doit jouer sa partition pour un monde meilleur. Et ils le sont à juste titre ! Le système du volontariat, depuis son apparition, n’a fait que rapporter à notre pays, à ce monde.

Dans toutes leurs interventions, les Volontaires ont eu comme sacerdoce, d’éradiquer ces fléaux que sont la pauvreté et la misère qui handicapent les sociétés humaines ; d’améliorer les rendements, en un mot, de contribuer à la croissance dans tous les domaines et secteurs d’activité.

Nous devons nous unir et faire en sorte que toutes les politiques et stratégies mises en place soient favorables aux populations ; qu’elles soient en mesure d’en bénéficier largement, et qu’elles soient en mesure de participer à leur élaboration. Toutes les activités doivent être menées de concert avec ces dernières, afin qu’elles puissent en tirer le maximum de profit.

Ecoutons les populations nécessiteuses et même cette frange qui est dans le besoin et qui ne peut pas l’exprimer, donnons leur la parole, tenons compte de leurs aspirations, mettons en place toutes les conditions permettant leur réalisation, soyons leurs défenseurs, le relais auprès des partenaires au développement pour que leur cause soit entendue, pour que les solutions soient favorables à tout le monde.

Soyons la Voix des Sans-voix.

Aminata DIAGNE, Chargée de Communication du Projet ACOPROV - PNUD

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 1324 fois
Projets et Programmes


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 14
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance