Sénégal UE-Dakar a bénéficié en 2010 d’un taux d’engagement de 70%



Dakar, 11 mai (APS) – La mise en œuvre du programme de coopération liant l’Union européenne au Sénégal s’est caractérisée en 2010 par un taux d’engagement de 70% au profit de la partie sénégalaise, grâce à une augmentation des ressources.

Le dynamisme de cette coopération entre le Sénégal et l’UE a été salué mercredi lors de la revue annuelle conjointe du 10e FED, organisée le même jour à Dakar, en présence notamment du chef de la délégation de l’UE au Sénégal, Dominique Dellicour, et du ministre sénégalais de l’Economie et des Finances sénégalais, Abdoulaye Diop.

En 2010, les ressources mises à la disposition du Sénégal par l’UE ont été portées à 17, 05 milliards de francs CFA, grâce au report du reliquat du STABEX, a noté Mme Dominique, notant que le Sénégal ‘’pourrait avoir accès à d’autres ressources additionnelles s’il répond de façon convaincante à l’initiative de l’UE’’ sur les OMD.

Après "deux années record", la coopération entre les deux parties "est entrée dans une vitesse de croisière très satisfaisante qui nous permettra de mettre en œuvre la quasi-totalité du programme indicatif du Sénégal avant l’échéance 2013", a-t-elle indiqué.

En 2010, l’UE a signé avec le Sénégal 61 millions d’euros (40 milliards de francs CFA) de nouveaux contrats et déboursé 57 millions d’euros, soit 37, 3 milliards de francs CFA.

La coopération avec l’UE a permis la réalisation de 280 Km de route entre Kaolack et Tambacounda, 90 Km de route en Casamance, la restructuration de la voirie et l’assainissement des quartiers de Pikine (Saint-Louis) pour 80.000 habitants et à Khouma (Richard-Toll) pour 18.000 habitants.

La réhabilitation de 127 Km de route entre Saint-Louis et Rosso a démarré. Outre les infrastructures, la coopération porte aussi sur l’audit du fichier électoral, l’amélioration du service de la justice et de la gouvernance, le déminage humanitaire en Casamance, etc.

La chef de la délégation de l’UE a annoncé la préparation en 2011 de quatre nouveaux projets dont la décision de financement est attendue en 2012 pour un montant de 31 millions d’euros, soit plus de 20 milliards de francs CFA. "Ces projets concernent la réforme de la gestion foncière, le renforcement de l’état civil, la gestion durable de la pêche et la réhabilitation de la route Sokone-Passi’’, a-t-elle précisé.

Le ministre de l’Economie, Abdoulaye Diop, a salué les ‘’bonnes relations’’ entre le Sénégal et l’UE, à l’origine des ‘’engagements qui ont été signés à un niveau exceptionnel’’. ‘’A ce jour, nous avons déjà engagé plus de 71% des ressources de notre programme de coopération 2008-2013 (…)’’, a-t-il dit.

Abdoulaye Diop a exhorté les deux parties ‘’à poursuivre les efforts déployés pour relever davantage le rythme de consommation des ressources programmées en veillant particulièrement au suivi régulier des projets qui connaissent des difficultés de mise en œuvre’’.

OID/BK

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 920 fois
Economie du développement


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 14
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance