Trente-huit milliards collectés sur le marché pour financer des fonds d'investissement



Dakar, 17 déc (APS) - L'Etat du Sénégal a réussi à collecter sur le marché financier régional plus de 38 milliards de francs CFA destinés à financer des fonds d'investissement dans les secteurs de l'agriculture et de l'énergie, a annoncé, lundi à Dakar, le ministre sénégalais de l'Economie et des Finances, Amadou Kane.

"Nous avons lancé une opération dans la zone de l'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et nous l'avons réussi au-delà de nos espérances. Ce surplus de 38 milliards va permettre à l'Etat d'augmenter la productivité, d'accroitre les surfaces irriguées, de renforcer les semences et de maîtriser l'énergie en élevant la subvention", a-t-il dit.

Amadou Kane animait un point de presse portant sur la clôture du lancement d'un emprunt obligatoire par appel public à l'épargne lancé en novembre dernier. Cette opération s’intitulait "Etat du Sénégal 6,70% 2012-2019".

La période de souscription à l'émission obligataire était ouverte du 08 novembre au 07 décembre dernier et s'adressait aux personnes physiques et morales des pays membres de l'UEMOA, ainsi qu'aux investisseurs institutionnels régionaux et internationaux.

L'Etat avait lancé, sur le marché financier de l'UEMOA, son quatrième emprunt obligataire par appel public à l'épargne. Il avait émis un montant indicatif de 50 milliards de FCFA, remboursable sur sept ans et en a récolté 88 milliards 103 millions.

''En vue d'assurer leur liquidité, les obligations émises seront cotées à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) dans un délai maximum de trois (03) mois après la clôture de l'opération'', indique le rapport de présentation de cette opération.

"A travers cette opération, l'Etat vise à renforcer son recours aux financements de longue durée, tels que les emprunts obligataires, lui permettant ainsi de renforcer la durée moyenne de son endettement et d'arriver à réduire son taux", a souligné le ministre.

"Le succès de cette opération de substitution des emprunts d'un à deux ans va permettre de couvrir la totalité des emprunts que le Sénégal a contractés ces dernières années", a indiqué Amadou Kane, selon qui le niveau d’endettement du Sénégal, évalué à 38 pour cent actuellement, reste soutenable au regard du plafond édicté par l’UEMOA (72%).

L’Etat du Sénégal a mandaté le Consortium formé par les Sociétés de Gestion et d'intermédiation (SGI) CGF BOURSE et EDC Investment Corporation en tant qu’arrangeur et chef de file du placement de l’émission obligataire.

SDI/FD/BK


Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Lu 107 fois
Economie du développement


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 14
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance